Archives quotidiennes 26 janvier 2016

Un coup de balai sur les rumeurs

Nous avons rencontré M. Rendu, professeur d’histoire-géographie au collège, et l’avons interrogé sur son étrange passion : le Quidditch.
Reportage exclusif par Chloë V. et Maëlyne P.

BlasonMontcornet

Blason officiel de l’équipe de Quidditch de Montcornet

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le Quidditch ?

Le Quidditch est un sport collectif pratiqué par des sorciers du monde entier, mais les moldus (les personnes qui n’ont aucun pouvoir magique) ont leur propre façon de jouer. Dans une équipe, il y a :
– trois poursuiveurs, qui essaient de marquer des buts avec un souaffle (un peu comme au handball),
– un gardien, qui tente de bloquer les tirs des poursuiveurs,
– deux batteurs, qui doivent gêner les adversaires en leur envoyant des cognards (comme au baseball),
– un attrapeur, qui doit attraper le vif d’or, une petite balle ailée.
Lorsque l’attrapeur d’une équipe s’empare du vif d’or, la partie est terminée.

SAM_3127

L’entraînement commence toujours par un petit tour de terrain.

Pourquoi faites-vous ce sport et avec qui ?

J’ai toujours été fan de Quidditch. L’équipe du Phoenix Paris et du collège de Beauxbâtons peuplaient mes rêves d’enfants.
Au collège, je faisais des compétitions avec d’autres sorciers en tant qu’attrapeur. Depuis quelques temps, je joue dans l’équipe des Renards de Montcornet au poste de poursuiveur.
Mes coéquipiers souhaitent garder l’anonymat, alors je ne peux pas vous en dire plus, mais vous en connaissez certains…

Où vous entraînez-vous et qui est votre entraîneur ?

Je passe généralement par la réserve du CDI pour m’entraîner, c’est plus pratique pour accéder au terrain.
Mon entraîneur est Jermain Tarrask, un ami. C’est un ancien joueur international rencontré en Angleterre. Il vient toutes les quinzaines en portoloin (un objet commun permettant de couvrir de longues distances en un instant).

SAM_3324

Un coéquipier anonyme de M. Rendu

Participez-vous à des championnats ?

Le championnat universitaire français auquel j’ai participé dans ma jeunesse est la ligue de Brocéliande, en hommage à Merlin, héros national du Quidditch français (car oui, Merlin est français !). Aujourd’hui, je ne fais plus de championnats de cette envergure pour les simples et bonnes raisons que je n’ai plus le temps ni le niveau.

Quelles sont vos sensations lorsque vous êtes sur un balai ?

Il faut imaginer que vous êtes Clark Kent découvrant ses pouvoirs. L’immensité s’offre à vous. C’est une sensation de liberté totale, de vitesse, c’est très agréable. En jouant au Quidditch, nous avons l’impression que tout est possible.

SAM_3329

Après une boucle serrée, M. Rendu s’apprête à lancer le souaffle.

Et la question la plus importante : apprendrez-vous à vos élèves à en faire ?

À la fin de l’année, je vous apprendrai peut-être à jouer au quidditch moldu. Mais tout cela ne sera possible qu’avec l’accord de M. Delattre.

SAM_3297

L’esprit d’équipe, tout simplement…

Réagir à cet article