Interview avec le zombie « Mortrendu »

Lundi dernier, alors que les élèves avaient entamé leur dernière heure de cours en toute sérénité, trois zombies ont fait irruption en classe et sont parvenus à contaminer la plupart d’entre eux, les ralliant à leur cause dans leur lugubre marche.
Nous avons interpellé l’un d’entre eux, le zombie Mortrendu, qui a accepté de répondre à nos questions.

ZombieWalk1

Les zombies, avec Mortrendu à leur tête, se sont dirigés vers l’administration.

Zombie Mortrendu, pourriez-vous nous parler un peu de vous ?

« C… Cer….veauuuu… » (Il semble un peu fou, et sa langue commence à pendouiller.) « His…toire… Géo…. »

D’accord. Vos complices, les zombies Del Chancreto et Plantedupied, sont toujours introuvables. Représentent-ils toujours une menace pour l’établissement ?

« C… Cer….veauuuu… » (Sa gorge émet un gargouillis bizarre, comme s’il éclatait de rire.) « G…Gom…mettes… C… Colo…riage… »

ZombieWalk2

Le zombie Del Chancreto a pris pour cible notre photographe.

Euh… bien sûr. Heureusement pour nos élèves, nous avons réussi à leur administrer un antidote pour qu’ils retrouvent leur état normal. N’éprouvez-vous donc aucun remord pour ce que vous avez fait ?

« C… Cer….veauuuu… » (On attend la suite, mais il ne dit plus rien. Apparemment, il n’a pas compris la question.)

ZombieWalk3

Le zombie Plantedupied hante encore tous les esprits.

Un petit mot pour la fin, avant de finir six pieds sous terre ?

« Mrrglrrglrrgl. »

Merci, zombie Mortrendu.

Finalement, nous ne saurons jamais ce qui s’est réellement passé lors de cette dernière heure de cours.
Mais ce qui est sûr, c’est que la prochaine fois, nous serons prêts.

Réagir à cet article

Un mystérieux parchemin…

Il y a quelques semaines, certains élèves de 6e ont reçu un mystérieux parchemin roulé dans leur casier. Le Club Presse a mené l’enquête et a réussi à mettre la main sur l’un d’entre eux.
Reportage par Gwendoline B.

preselection-quidditch

Il se passe des choses étranges au collège, cela ne fait plus aucun doute.

La semaine dernière, des buts de Quidditch auraient été aperçus dans la réserve du CDI. D’après certaines personnes, il semblerait même que le premier entraînement de Quidditch ait déjà eu lieu.
D’autres affirment qu’une seconde volée de parchemins a déjà été distribuée, et que les élèves vont bientôt pouvoir fabriquer leur propre balai pour les matchs à venir.

Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, mais nous sommes persuadés qu’un projet plus grand se prépare dans l’ombre…

Réagir à cet article

M. Le Bris et le surf Hawaïen

Nous avons rencontré M. Le Bris qui a accepté de nous donner une interview exclusive sur le surf Hawaïen, sa passion de toujours.
Reportage par Lisa P. et Gwendoline B.

LeBrisSurf

Tout d’abord, qu’est ce que le surf Hawaïen ?

Le surf Hawaïen est une culture aquatique du peuple Hawaïen qui leur permet véritablement de s’exprimer avec leur corps.

Est-ce qu’il y a de grandes vagues à Hawaï ?

Ça dépend du spot, mais les plus grandes peuvent s’élever jusqu’à 20 mètres !

Avez-vous déjà participé à une compétition ?

Oui, bien sûr. En 1997, j’étais vice-champion de France. Mais avec les cours, c’est difficile de rester au niveau. D’ailleurs, pour avoir échoué à la dernière compétition (où j’ai fini quatrième), j’ai dû me raser la barbe.

Que ressentez-vous quand vous êtes sur une vague ?

Au début, le frisson de la vitesse et une poussée d’adrénaline. Ensuite, seulement un bien être, comme si je ne faisais qu’un avec l’océan.

Êtes-vous déjà tombé de votre planche ?

Oui, c’est normal de tomber. Heureusement, nous avons un link qui nous permet de rester attaché à la planche, ce qui nous évite de sombrer dans les profondeurs de l’océan.

Est-ce que ça vous plaît ?

Le surf, oui.
Tomber, non.

Comptez-vous y retourner ?

Absolument, je fais des économies chaque année pour y aller.

Réagir à cet article

Un coup de balai sur les rumeurs

Nous avons rencontré M. Rendu, professeur d’histoire-géographie au collège, et l’avons interrogé sur son étrange passion : le Quidditch.
Reportage exclusif par Chloë V. et Maëlyne P.

BlasonMontcornet

Blason officiel de l’équipe de Quidditch de Montcornet

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le Quidditch ?

Le Quidditch est un sport collectif pratiqué par des sorciers du monde entier, mais les moldus (les personnes qui n’ont aucun pouvoir magique) ont leur propre façon de jouer. Dans une équipe, il y a :
– trois poursuiveurs, qui essaient de marquer des buts avec un souaffle (un peu comme au handball),
– un gardien, qui tente de bloquer les tirs des poursuiveurs,
– deux batteurs, qui doivent gêner les adversaires en leur envoyant des cognards (comme au baseball),
– un attrapeur, qui doit attraper le vif d’or, une petite balle ailée.
Lorsque l’attrapeur d’une équipe s’empare du vif d’or, la partie est terminée.

SAM_3127

L’entraînement commence toujours par un petit tour de terrain.

Pourquoi faites-vous ce sport et avec qui ?

J’ai toujours été fan de Quidditch. L’équipe du Phoenix Paris et du collège de Beauxbâtons peuplaient mes rêves d’enfants.
Au collège, je faisais des compétitions avec d’autres sorciers en tant qu’attrapeur. Depuis quelques temps, je joue dans l’équipe des Renards de Montcornet au poste de poursuiveur.
Mes coéquipiers souhaitent garder l’anonymat, alors je ne peux pas vous en dire plus, mais vous en connaissez certains…

Où vous entraînez-vous et qui est votre entraîneur ?

Je passe généralement par la réserve du CDI pour m’entraîner, c’est plus pratique pour accéder au terrain.
Mon entraîneur est Jermain Tarrask, un ami. C’est un ancien joueur international rencontré en Angleterre. Il vient toutes les quinzaines en portoloin (un objet commun permettant de couvrir de longues distances en un instant).

SAM_3324

Un coéquipier anonyme de M. Rendu

Participez-vous à des championnats ?

Le championnat universitaire français auquel j’ai participé dans ma jeunesse est la ligue de Brocéliande, en hommage à Merlin, héros national du Quidditch français (car oui, Merlin est français !). Aujourd’hui, je ne fais plus de championnats de cette envergure pour les simples et bonnes raisons que je n’ai plus le temps ni le niveau.

Quelles sont vos sensations lorsque vous êtes sur un balai ?

Il faut imaginer que vous êtes Clark Kent découvrant ses pouvoirs. L’immensité s’offre à vous. C’est une sensation de liberté totale, de vitesse, c’est très agréable. En jouant au Quidditch, nous avons l’impression que tout est possible.

SAM_3329

Après une boucle serrée, M. Rendu s’apprête à lancer le souaffle.

Et la question la plus importante : apprendrez-vous à vos élèves à en faire ?

À la fin de l’année, je vous apprendrai peut-être à jouer au quidditch moldu. Mais tout cela ne sera possible qu’avec l’accord de M. Delattre.

SAM_3297

L’esprit d’équipe, tout simplement…

Réagir à cet article

Un vieillard en rouge et blanc s’invite au collège…

Ce vendredi 18 décembre, alors que rien n’était encore venu troubler la quiétude du collège Charles de Gaulle, un étrange vieillard vêtu de rouge et de blanc est parvenu à s’extraire de la légendaire réserve du CDI les bras chargés de cadeaux.
Charlaine, reporter du club Presse, a mené l’enquête.

« Je n’ai rien vu venir… » a déclaré M. Del Canto, professeur-documentaliste, encore sous le choc. « J’ai bien essayé de le retenir, mais l’Elfe qui l’accompagnait m’a assommé avec un balai, et puis j’ai perdu connaissance. »

PereNoelReserve

Déterminés, le mystérieux inconnu et son acolyte se sont ensuite dirigés vers la salle de permanence, troublant l’ordre et l’atmosphère de travail intense qui y régnait par un « Ho ho ho » retentissant. Les élèves, déjà habitués aux manifestations magiques issues de la réserve du CDI, ont très vite accepté la sympathique présence des deux individus.

PereNoelPermanence

Le vieillard et l’Elfe se sont ensuite rendus dans la mystérieuse salle des professeurs pour compléter leur stock de friandises. Là-bas, ils ont trouvé Mme Graville, professeur d’EPS, et l’ont ralliée à leur cause. Un choix judicieux puisque sans elle, le vieil homme n’aurait jamais été capable de gravir les escaliers jusqu’au premier étage. Les trois comparses ont alors fait irruption en plein cours d’EMC.

PereNoelHistoire

« Il s’est mis à donner des cadeaux et à balancer des papillotes dans tous les sens ! », a expliqué un élève déconcerté. « C’était bizarre, mais notre professeur a arrêté de parler de justice après ça ».
En effet, M. Rendu, professeur d’histoire-géographie, s’est étrangement laissé envahir par l’esprit de fête. Après avoir assuré au vieil homme qu’il avait été « très sage toute l’année », il a souhaité immortaliser l’instant.

PereNoelRendu

Tous ensemble, élèves, professeurs et créatures magiques ont partagé un moment convivial autour d’un goûter où se mêlaient chocolats et boissons fruitées. Le vieillard en rouge et blanc s’est même retrouvé à jouer de la flûte à bec sans aucune raison apparente.

Mais la mission était loin d’être terminée. Après avoir souhaité aux élèves de bonnes fêtes de fin d’année, le vieil homme et l’Elfe ont franchi les barrières des langues pour rendre visite aux professeurs d’anglais. L’occasion de distribuer toujours plus de cadeaux issus d’un autre temps… et de papillotes qui ne semblaient jamais s’épuiser.

PereNoelEnglish

Après des cours mémorables en EMC et en anglais, les deux mystérieux individus se sont invités aux cours de français et d’arts plastiques, sous le regard ému des professeurs présents qui ne s’attendaient pas à une telle marque d’affection.

PereNoelAurelie

Non contents d’avoir rallié à leur cause l’ensemble des élèves et des professeurs, le vieillard en rouge et blanc et l’Elfe ont finalement pris la direction du secrétariat pour y retrouver toute l’équipe administrative et de direction. Leur emprise sur le collège était totale.

PereNoelDirection

Que sont-ils devenus après ça ? Certains disent avoir aperçu un traîneau tiré par des rennes, d’autres affirment qu’ils seraient repartis par la réserve magique du CDI après avoir réanimé M. Del Canto.
Nous ne le saurons peut-être jamais, mais une chose est sûre : nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Réagir à cet article